Welcome to our website !
Connaissez-vous la mode lolita ? Vous les avez sans doute déjà vu dans la rue, dans un parc, ou dans les allées de la Japan Expo et autres évènements liés à la culture japonaise : ces filles habillées avec des robes volumineuses, des fanfreluches. Considéré à tort comme un déguisement ou du cosplay (= activité qui consiste à se costumer en personnage de fiction), ce style s'inspire de l'ère rococo français et de l'époque victorienne anglaise. A la fois élégant et raffiné, c'est également un style de vie prônant des valeurs telles que le savoir-vivre, le partage, la tolérance, la créativitéun attrait pour les Arts...
En compagnie de Vicky, créatrice de bijoux "Le jardin secret" et de l'instagrameue Virginie alias "Princesse urbaine" à la Tea Party à Nancy.

Une mode bien à elles

Si l’origine de cette mode remonte à la fin des années 1960, elle émerge réellement dans le quartier Harajuku de Tokyo 20 ans plus tard, en réaction à la rigidité de la société. Le principe : ressembler à une poupée, en étant « parfaite » de la tête aux pieds. Mignon et innocent plutôt que sexy ! 


Cette mode se décline en plusieurs genres avec une esthétique propre pour chacun : le Gothic lolita (couleurs ombres, motifs gothiques et religieux..), le Sweet lolita (couleurs pastels, motifs enfantins ou gourmands, dentelles, rubans…) comme Aoki Misako et enfin le Classic lolita (couleurs plus sobres, moins de froufrous, je dirai une tenue plus "mature"…) sont les principaux. Les cheveux sont ornés de fleurs, de rubans ou de plumes mais également de chapeaux ou bibi…, gants et ombrelles sont également des accessoires très prisés ! 

Ce reportage montre d'ailleurs que cette mode permet de rassembler une communauté qu'il y a bien plus en jeu que des vêtements.

Deux lolitas portant le même style, peuvent être radicalement différente…Chacune mettant sa propre touche !!! En ce qui me concerne, tout est dans le chapeau !


Les marques Mary Magdalene, Victorian Maiden, Innocent World, Moi-même-moitié, Fanplusfriend ne vous disent rien, pourtant elles sont extrêmement connues et une robe peut atteindre jusqu’à 1000€. 


Trois solutions pour vous habiller :
1) Le second-hand : Lors d’évents ou sur les réseaux sociaux, il y a une quantité d’achats possibles en parfait état.
2) Le Handmade : Ça tombe bien, c’est très tendance en ce moment!
3) Les frips, vêtement de pin-up, certaines robes de la grande distribution peuvent être loliables, c’est-à-dire adaptées au Lolita.

Les règles à respecter

Si porter un tel style peut sembler simple, ce n’est pas le cas et vous risquez de nombreux faux pas les premières fois voir d’être considérée comme « ita » (= à côté de la plaque, de mauvais goût).! Etre élégante plutôt que sexy, voici le leitmotiv de ces filles !

Porter du Lolita, de manière ponctuelle ou au quotidien, oblige à respecter quelques règles :
- Ne pas découvrir les épaules et pas de décolleté. Les chemisiers sont boutonnés jusqu’en haut ! Cachez moi ce sein que je ne saurai voir ?

- La robe/jupe doit arriver aux genoux voir une paume de main au-dessus Horreur ! Cachez moi cette cuisse que je ne saurai voir ?

- La jupe/robe en bas doit être volumineuse. Peu importe le style, la jupe se doit d’être bouffante d’où l’utilisation de jupon et « crinoline ». Pas celle du XIXe siècle…mais elle y ressemble ou plutôt à un faux-cul ou à une queue d’écrevisse. Pour avoir une idée de ce charabia, allez donc voir les photos de la superbe exposition la Mécanique des dessous, vous comprendrez mieux..

Le vocabulaire

Tout le monde maitrise le jargon de cette mode, au début j'étais totalement larguée, et inutile d’aller chercher sur google ça donne aucun résultat. Voilà un petit lexique pour vous y retrouver :

Alice bow : noeud pour la tête plus fin et plus long qu'un headbow
Bloomers : sous-vêtement
Blouse : chemisier ou un « cutsew »
Cutsew : T-shirt
Coat : manteau
Drawers : panty plus long qu'un bloomers
Headbow : noeud pour la tête
Headdress : coiffe pour la tête
JSK : robe à bretelles
OP : une robe d'une seule pièce
Panier : jupon en tissu
Petticoat : jupon en tissu
Tote bag : sac en toile
Wristcuffs : bracelet en dentelle

En bref, être Lolita c’est bien plus que porter de jolies robes bouffantes avec des fioritures, la plupart vivent « Lolita » au quotidien. Elles s’habillent, interagissent entre elles (via les réseaux sociaux notamment) et ont créé une vraie communauté très présente sur internet mais également lors des conventions (Anim’Est, Senyu, Japan Expo…) ou se réunissant lors de Tea Party (comme ma rencontre avec elles à l’Hôtel d’Haussonville) en Lorraine. Actuellement, il y a en France, trois ambassadrices représentant chacun des styles dont Pom Pommandarine (vous l’avez d'ailleurs peut-être vu dans « Les reines du shopping » ?!).

Pour finir avec ce monde qui s’offre à vous…je dirai que ce qui est bien avec la mode, c’est que même s’il y a des règles, des normes, vous faites ce que vous voulez et l’adaptez comme bon vous semble !
Et vous, portez ou porteriez-vous cette mode ?!
Retrouvez-moi sur Facebook Twitter / Instagram
La Lorraine est un vrai vivier à influenceuses, c'est-à-dire des lanceurs de mode telles que les blogueuses, youtubeuses ou instagrameuses. Si j'en connaissais certaines comme Alexandrine de Confession d'une accro au scrapbooking, j'ai pu en rencontrer d'autres grâce aux apéro&blog que j'organise, laissant leur écran pour un échange IRL (je vous en parlais par ici, ici ou encore ). Après un premier billet sur coups de coeur sur la toile, j'ai eu envie de partager avec vous une petite sélection spéciale Lorraine.

Un blog que je ne m'attendais pas à suivre de par son orientation blog-maman, mais que j'ai appris à apprécier pour ses DIY, ses superbes recettes mais surtout pour les fabuleuses photos et mises en scène de Dorothée qui tient le blog "Le journal de Mlle M".


Je n'aime pas lire les blogs mode, je préfère instagram pour suivre une tendance ou le shopping des blogueuses que j'aime. "Bavardons chiffons" propose des styles aussi différents les uns que les autres mais surtout des looks à prix minis. J'ai d'ailleurs craqué à cause d'elle grâce à elle pour un sac cartable totalement retro à prix raisonnable.


Audrey est une jeune normande de 23 ans qui adore le sirop de violette, d'où le nom de son blog "Jus de violette"! Pétillante et pleine d'humour, elle partage ses looks mais aussi son installation à Nancy, la découverte de la ville et des bonnes adresses.



"Madame Antoine" partage sur son blog son quotidien et ses bonnes adresses que ce soit des restaurants, bars ou des visites (j'adore les châteaux et elle aussi!).  Je n'hésite pas à consulter son blog ou instagram quand je cherche un nouveau lieu à tester...


Pour finir, une blogueuse d'origine suisse installée à Nancy, que j'ai rencontré lors du week-end entre blogueuses que jai co-organisé (je vous parlais ici de l'apero'blog et la minute Beauteaful) et qui est devenue une grande amie. Tatiana tient le blog "yapaslefeuaulac" depuis 2012 où elle parle des différences entre la France et son pays : moutarde, fromage, langue....tout passe au crible! Elle partage sur son second blog "Birds&Bicucles", ses goûts pour la papeterie, le thé, ses lectures et les bonnes adresses qu'elle glane par-ci, par-là. Un vrai coup de coeur aussi bien sur la toile que IRL!

J'ai pris un grand plaisir à découvrir leurs univers aussi riches et variés de chacune, mais aussi de pouvoir se réunir autour d'un verre pour échanger sur le blogging.
Et vous, quels sont les blogs que vous suivez? Si vous connaissez des blogs et chaînes, n'hésitez pas à me les faire découvrir dans les commentaires.
Retrouvez-moi sur Facebook Twitter / Instagram
En ce mois de novembre, s'est ouvert une exposition incontournable pour tous nancéiens voir lorrains qui se respectent... je veux bien sûr parler de la très attendue (depuis 1988 en fait!) exposition consacrée à Emile Friant. Le musée des Beaux-arts de Nancy propose à travers plus de 200 oeuvres, dont beaucoup sont inédites, de découvrir les différentes facettes de l'artiste et ses multiples talents : dessinateur, graveur, portraitiste, peintre de scène de genre... La visite, c'est par ici...
Si vous me suivez sur instagram, vous avez dû le remarquer, j'aime les musées et l'art (j'en ai d'ailleurs fait un de mes métiers). C'est donc tout naturellement que je me suis précipitée, Régina en poche et appareil photo à la main pour essayer de comprendre davantage ce génie de la peinture née en 1863 à Dieuze, en Lorraine. 

A peine vous franchissez les portes du musée, que le péristyle s'orne d'un immense tableau de Louis Guingot, montrant l'Ascension en ballon (1902) et d'une magnifique nacelle juste en-dessous des lustres de cristal de Baccarat. Une invitation au voyage en soit. L'effet est garanti! 

Émile Friant fut un grand sportif, appréciant les voyages en ballon, le cyclisme et les sports nautiques notamment sur les bords de la Meurthe. Très vite remarqué par son talent, il s'adonne à l'art de l'autoportrait dès l'âge de 14 ans et remporte le second Prix de Rome à l'âge de 20 ans, avant d'être consacré lors du Salon de 1889 avec sa très célèbre toile La ToussaintPortraitiste de renom, il est attiré par les scènes de la vie quotidienne.
Au fil des salles, nous découvrons un artiste fascinant de la dernière génération de peintres formés de manière académique comme sous Louis XIV mais qui a su aussi faire preuve de curiosité et utiliser les modernités de son époque.

Que ce soit le peintre et sa famille, les années de formation, les premières expositions, les amitiés artistiques, les voyages réels ou imaginaires, les scènes de genre, les visions macabres, le portraitiste, les caricatures et scènes d'humour, la peinture décorative, la gravure avant de finir par Friant & les contemporains, chaque salle offre une scénographie étonnante et dynamique. Dessins, gravures et portraits sont ponctués par-ci, par-là d'objets tel un carnet de croquis, sa palette de peinture ou bien encore de sculptures
La reconstitution d'un atelier avec la verrerie, le torse sculpté que les élèves-peintres observaient pour le dessiner sous toutes les coutures ou bien encore cette atmosphère de salon au première étage avec de lourdes tentures rougeoyantes et de petits canapés, contribuent à faire de cette exposition un chef d'oeuvre

Les toiles Ombres portées récemment acquises par le musée d'Orsay, Portrait de fillette (musée des Beaux-arts de Nancy), Coin d'atelier ou le Portrait de Madame Louis Majorelle (collection particulière) m'ont particulièrement captivée de part le rendu quasi photographique des visages alors que ses arrière-plans renvoient à la touche impressionniste ou bien encore La Noyée (musée Lorrain de Nancy) qui m'a permis d'avoir une vision pleine d'humour et de légèreté de cet artiste, chose que j'ai retrouvé dans l'oeuvre de Coqualane avec sa série Suite et fin.

En bref, une exposition spectaculaire que j'ai pris grand plaisir à parcourir, avec des oeuvres extraordinaires et méconnues, une muséographie agréable et intelligente... de quoi passer d'agréables heures durant ce long hiver glacial
Et vous, vous connaissez cet artiste? Vous avez prévu d'aller voir cette rétrospective?! 
Retrouvez-moi sur Facebook / Twitter / Instagram
A l'occasion d'Halloween, j'ai décidé de faire des cucpakes à mon chéri... mais bien évidemment aux couleurs de la citrouille et autres petits monstres! Cela faisait bien longtemps que je n'en avais pas fait, et pour cause, je n'avais pas trouvé de moules et douilles qui me plaisaient. Heureusement, j'ai trouvé mon bonheur chez ScrapCooking®.

 Moule pâte à sucre Halloween*10.95€ - Pâte à sucre sans gluten et sans colorant azoïque orange et noir 2.40€ unité - Poche à douille et douilles 3D Flowers* 12.95€ - caissettes en papier 3.98€

Base pour 15 cupcakes :
4 oeufs
100g de sucre en poudre
200g de farine
1 c.c. de levure chimique 
170g de beurre mou
150 à 200g de chocolat noir selon votre goût
1 pincée de sel
15 caissettes en papier

Pour le glaçage :
100g de chocolat noir
200g de fromage frais (philadelphia, mascarpone ou tresana)
1 à 2 c.à s. de sucre glace
de la pâte à sucre pour les décors

Recette
Préchauffez le four à 180° (therm.6). 
Dans un saladier, fouettez les oeufs et le sucre pour que le mélange blanchisse. Ajoutez y la farine, la levure et le sel puis fouettez. Incorporez le beurre mou et mélangez jusqu'à ce que la pâte soit homogène. Ajoutez le chocolat puis remplissez aux deux tiers les moules de pâte. Enfournez la préparation et faites-les cuire de 10 à 15 minutes, selon leur taille.

Une fois les gâteaux refroidis, préparez le glaçage au chocolat. 
Mélangez dans un saladier, à l'aide d'un fouet le fromage frais et le sucre glace jusqu'à avoir un mélange homogène. Incorporez petit à petit le chocolat fondu et remuez pendant au moins 5 minutes, pour obtenir une consistance lisse mais ferme. 
Placez la préparation au réfrigérateur pendant 30 minutes puis dressez la crème sur les petits gâteaux à l'aide d'une poche à douille de votre choix, afin d'obtenir de jolies formes.

J'ai opté pour le Kit Flowers 3D avec la forme en vermicelles et en roses puis j'ai orné le tout de sujets d'Halloween en pâte à sucre en utilisant le moule Halloween. Petite astuce : bien pétrir la pâte à sucre jusqu'à ce qu'elle soit souple.
C'est prêt!!! Idéal avec une bierreaubeurre, un chocolat bien chaud ou le thé Miss Potter de Au fond du jardin (vous souvenez de ce salon de thé dont je vous parlais ici?!). Nous, nous les avons déguster devant un de mes films cultes pour cette occasion : La famille Addams.
Retrouvez-moi sur Facebook / Twitter / Instagram
Et voilà, dans quelques semaines je passe un cap douloureux... C'est vrai que cela fait des années qu'on m'appelle "Madame" dans les magasins, mais il paraît que avoir 30 ans, ça change tout, surtout pour une femme. Il se peut d'ailleurs que je ne m'en remette pas et vais devoir faire une orgie de chocolat et de vin rouge, en pleurant toutes les larmes de mon corps. Ou pas!
Tout a commencé lorsqu'autravail, les enfants m'ont fait remarquer que les Disney que je citais en visite guidée datait d'il y a plus de 15 ans (Cendrillon, Basil détective privé, Hercule...), j'ai pris un sacré coup de vieux. Je connais ma date de naissance mais je n'avais pas réalisé que j'allais avoir la trentaine et tout ce que cela impliquait. Attendez, il paraît que c'est un bouleversement! Alors, qu'est-ce que ça change?! plus d'expérience? plus d'assurance? On devient apparemment resonsable (ah bon? je ne l'étais pas avant?!).

L'heure du bilan

Avoir 30 ans est l'occasion de se questionner : Que voulais-je faire quand j'étais petite? Est ce que j'ai atteind mes objectifs? Est ce que je suis là où je l'avais imaginé?! Prêt immobilier, un amoureux, un travail passionnant (je ne veux pas de CDI mais une régularité)... que me manque-t-il alors? C'est vrai que je me voyais déjà maman mais ayant fait de longues études (je n'ai pas encore soutenu mon doctorat d'ailleurs!), je ne pouvais et ne voulais pas avant. J'attendais le moment idéal, peut-être la trentaine. La trentaine est peut être le premier cap où l'on fait un bilan, on se demande si tout va et si on est satisfait, si on est heureux. Et si ce n'est pas le cas, on peut encore changer, non?! 

Quand on est jeune, on essaye de rentrer dans des cases même si on dit le contraire. On s'obstine à trouver un mec, un job, faire un bébé... Si à 20 ans on est influençable, à 30 ans on peut dire merde et assumer! Alors non, je ne suis pas mariée, je ne suis pas maman... je le vis plus ou moins mal parfois mas je suis heureuse. Avoir 30 ans c'est surtout un chiffre sur un papier qui ne change rien...sauf dans sa tête! Pour moi, ce sera un tournant : je vais achever ma thèse et la soutenir, pouvoir écrire une nouvelle page avec mon amoureux.

30 ans, ça change quoi alors?!

A 20 ans, j'étais jeune certes mais à 30 ans, j'ai l'indépendance (surtout financière) et je suis encore jeune mais que tu le veuilles ou non, tu as "des préoccupations de trentenaire". Vous avez vu l'épisode de How I met your mother (Saison 4, épisode 19 pour être précis) où Barney relève le defi de faire les choses inscrites sur "la liste de Murtaugh" soit les choses qu'on peut faire à 20 ans mais plus à 30?! Boire comme un trou en faisant une nuit blanche, se réveiller le lendemain et être fraiche... Il faut l'avouer, on devient trop vieux pour ces conneries... Oui, cela fait 10 ans que je n'ai pas fait de soirée étudiante, mais cela ne me manque pas. Je préfère faire un bon repas avec des amis en buvant du vin, et en faisant des jeux de société. 

A 30 ans, je tiens toujours pas l'alcool vu que j'en bois très peu, j'ai besoin de plus de sommeil, je mange équilibré, j'utilise une crème hydratante voir un sérum, je préfère être dans mon plaid avec un bon livre ou devant un film plutôt que sortir le soir... L'âge est un état d'esprit! Répétez avec moi!!! Ce n'est qu'un état d'esprit!!!

A vrai dire, j'attendais cet âge avec beaucoup d'impatience et d'appréhension. 30 ans est l'âge où tu t'acceptes! J'ai grandi avec Sex and the city, elles étaient belles, indépendantes, épanouies...et avaient la trentaine (voir quarantaine). Et vous savez quoi? A presque 30 ans, j'accepte enfin mes petits défauts, je sais les dissimuler et me mettre en valeur. Je me suis trouvée vestimentairement parlant. J'ai trouvé l'amour de ma vie qui m'accepte telle que je suis (je peux rayer de ma liste : être en couple à 30 ans) et envisager une vie de famille. Je ne peux pas dire que je deviens plus raisonnable, ce serait archi faux! En réalité, je n'ai jamais été aussi bien dans ma peau, heureuse, épanouie... 

Je vais fêter mes 30 ans non pas avec une grosse fête, je déteste ça! Je vais le passer avec mon amoureux d'abord, un bon gâteau (carrot cake ou tarte au citron merringué) et me faire un petit cadeau parmi ma wishlist... Puis, je réunirai mes proches et ma famille autour d'un dîner de Thanksgiving, non pas pour fêter ce cap mais simplement pour réunir ce que j'aime...



Bon ok, je vais avoir 30 ans mais ce n'est pas la fin du monde. Je continuerai toujours autant à raconter des blagues, à faire des gaffes, à regarder des Walt disney le matin en mangeant du chocolat... Et ça, c'est le plus important!
Et toi, ça t'a fait quoi d'avoir 30 ans?! 
Retrouvez-moi sur Facebook / Twitter / Instagram
Il y a deux ans, nous nous sommes installées dans notre petite maison et pour la première fois, j'avais mon propre espace de travail. Seulement voilà, aujourd'hui il ne me plaît plus tant que ça. Je ne suis pas capricieuse mais j'ai fait des mauvais choix : couleur de papier peint trop foncé, bibliothèque imposante et étagères noires... Étant donné que je travaille à la maison, j'ai besoin d'un environnement qui me correspond : élégant, simple, harmonieux et apaisant... Design scandinave ou industriel, mon coeur balance entre les deux styles ?!
J'ai opté finalement pour la décoration scandinave caractérisée par des couleurs claires pour les murs et le mobilier, quelques accents de couleurs vives, des formes géométriques, du bois naturel... Ce style permet des espaces attirants et beaux dont le moindre détail a son importance. Ambiance apaisante et optimiste garantie!

Après avoir konmarisé ma maison (je vous en parlais ici), fait le bilan de ce que j'avais et glané quelques idées en ligne, je me prends à rêver à mon futur bureau. Voici mes envies du moment dans mes deux boutiques fétiches, alinéa et maisondumonde, les prix sont variés et souvent il y a des promotions et rabais.

Ce que je cherche : des meubles épurés, esthétiques, fonctionnels et organisées ; une déco moderne et modérée ; une petite touche romantique avec notamment la lumière douce des guirlandes lumineuses (cela tombe bien, j'en ai commandé sur Aliexpress) qui s'harmoniseraient parfaitement avec des meubles blancs. Mon nécessaire pour écrire et un petit cactus sur le bureau. 
Vous l'aurez compris, la couleur prédominante est le blanc, ponctué par quelques touches de couleurs (accessoires, meubles ou tapis) : j'hésite entre le gris, mint ou un vert clair.

Je regrette fortement d'avoir mal choisi à l'époque, mais heureusement je vais pouvoir réutilisé certains de mes meubles, j'ai déjà acheté plusieurs choses à petits prix cette année et il ne me manque que deux ou trois choses... Changer la déco, c'est un vrai challenge! Je devrai peut-être demander des conseils à ma copine Tatiana de Birds&bicycles (nous avons les mêmes goûts apparemment) ou encore à Sandrine de Mon carnet déco qui propose toujours de superbe réaménagement.
Et vous, quels sont vos idées et influences de déco pour un bureau?!
Retrouvez-moi sur Facebook / Twitter / Instagram
A force de fréquenter les conventions, j'ai pu rencontrer plusieurs cosplayers comme la fabuleuse Leelookris. Passionnée par la photographie, en tant que modèle cosplay et non cosplay, elle dégage quelque chose de mystérieux. Récompensés par de nombreux prix avec notamment ses cosplays de Mileena (Senyu 4, Polymanga, Fantasy Basel, Japan Expo) et Lightning (Senyu 3, Clermont Geek Show, Polymanga, Anim'est...), elle mixe diverses matières et méthodes, et utilise surtout le PVC expansé, le worbla et la résine PU... ainsi que le thermocraft. Petit coup d'oeil sur ce petit bout de femme...

Mileena of Mortal Kombat X (PMD photograph).

Christelle, alias Leelookris cosplay, est infirmière le jour et cosplayeuse le reste du temps. De nature timide et réservée, elle adore se déguiser et jouer des rôles depuis toute petite. Addict aux jeux vidéos (Halo, Oblivion, Morrowind, Bioshock, Mass Effect, Tomb Raider...), elle aime également les sports de combat et automobiles. Elle a la chance de partager cette passion du cosplay avec son mari, Aldarion.

Leeloo du Cinquième élément (Fabien Garcia photographe).

En 2014, alors qu'elle assistait à son premier concours de cosplay à la Senyu, cela lui a tellement plu qu'elle a décidé de se lancer. Son premier costume est Leeloo du Cinquième élément, son film préféré, qu'elle a réalisé en deux semaines pour Anim'est (et si vous lisiez mon article ici ou ). Un sacré challenge! Ce personnage lui tient particulièrement à coeur car elle incarne pour elle, la force, la volonté et représentante une véritable guerrière tout en étant douce et sensible. 

Poison Ivy (Fabien Garcia photographe) -  Création personnelle sur le thème Stargate (PMD photograph) - Mileena of Mortal Kombat X (Paper Cube photographe) - Lightning (Florian Gall Photographe) - Aureal du jeu Oblivion (Black Photo)

En mai 2014, elle commence sa première armure : Lightning, de Final Fantasy XIII-Lightning Returns, avec laquelle elle est dauphine des sélections de l'Eurocosplay 2015 . Très vite, elle enchaîne avec Poison Ivy, puis une Sainte Dorée de The Elder Scrolls IV, Auréal de Oblivionet pour finir Mileena de Mortal Kombat X. Elle travaille actuellement sur une Death Knight de World Of Warcraft. 

Prenant son temps pour réaliser ses costumes, elle veut que le résultats soit le plus proche possible de la référence. Ce qu'elle aime par dessus tout dans le cosplay, c'est surtout de porter son costume et de d'incarner le personnage, sur scène mais aussi échanger avec les visiteurs.  Saviez-vous que son cosplay idéal serait un cosplay qui même plusieurs techniques différentes : "belles coutures, armures, prothèses en latex"... le tout, agréable à porter et pas trop lourd?! 

Costume&Modèle : Leelookris - Photographe : BLACK PHOTO - Make-Up&tatouages : Mélodie Scagnoli - Bijoux de corps : A3 by Aurore Ilone.

Leeloo n'hésite pas à participer à d'autres projets, comme celui de Dominique rendant hommage à l'univers de Luis Royo et l'univers Héroic fantasy (jetez un oeil sur toutes les photos par ici).

Et vous, que pensez-vous de cette cosplayeuse?!
Retrouvez-moi sur Facebook Twitter / Instagram
Cette fois c'est bon, l'automne est enfin !!! Je fais partie de ces gens qui ne supportent pas l'été et attendent désespérément l'arrivée de l'automne. Cette saison si magique où une multitude de couleurs flamboyantes illuminent la nature, où les températures diminuent peu à peu et un doux parfum de pluie embaume l'air. Divin enchantement! Des milliers de feuilles se couchent et des marrons jonchent le sol.Le temps semble alors suspendu... Bref, j'adore l'automne et j'ai eu envie de faire un tag en reprenant de ci, de-là sur youtube ou des blogs.
Source : pinterest.

Qu'est-ce qui te rend le plus joyeux durant cette période? 
Mis à part Thanksgiving, le black friday et cyber monday (deux jours de méga soldes)... J'aime l'automne pour ses couleurs, son odeur, la fraîcheur des matins, les journées tantôt ensoleillées tantôt pluvieuses. Malgré le vent, la pluie et le givre d'automne, tout est beau, tout est magique.  La nature dans toute sa splendeur! J'aime me promener et observer la saison évoluer, les couleurs changer et boire énormément de thé!!! Cette saison me rend particulièrement heureuse! Peut-être est-ce dû au fait que je suis née en plein novembre.

Quelles sont tes bougies et / ou odeurs de l'automne ?
J'aime énormément les odeurs épicées de la cannelle, de chocolat chaud et je serai bien tentée d'essayer chez Bath and body works les bougies Pumpkin Caramel Latte",  "Autumn",  "Autumn day" ainsi que "Farmstand apple".

Quels sont tes accessoires favoris pour l'automne ?
Chapeaux!!!! Évidemment. J'adore les capelines, les bérets, les chapeaux de toute sorte et surtout ceux de la créatrice Esprit de Mélusine. J'aime également les bottes et bottines, je pourrai en acheter continuellement.

Tes rituels beauté de l'automne?
Du côté beauté : m'hydrater les mains et les lèvres plusieurs fois par jour. En ce moment, j'utilise la "Crème main de Laponie" reçu dans My Little Box  que j'aime beaucoup tant pour son odeur que pour son efficacité.

Quels sont tes vernis favoris pour l'automne ?
Ma couleur de prédilection durant cette saison reste le bordeaux, lie de vin ou prune, mate de préférence. 

Quels sont tes rouges à lèvre favoris pour l'automne ? 
Je porte toute l'année du rouge vif et j'aime, lorsque le froid arrive, mettre des rouges plus sombres.

Halloween ou Thanksgiving?Thanksgiving, si vous ne connaissez pas, c'est une fête américaine où l'on remercie Dieu, par des prières et réjouissances, les bonheurs reçus durant l'année. C'est également la commémoration du partage des vivres entre les premières nations autochtones et les premiers colons américains issus de l'immigration européenne. 

Thanksgiving est définitivement ma fête préférée avec Noël. J'aime néanmoins le folklore d'Halloween mais à part faire une soupe au potiron et regarder des films (attention, pas des films d'horreur ou avec des zombies, je suis une trouillarde) comme Hocus Pocus ou La famille Adams, je ne célèbre pas cette fête. 

Quel est ta nourriture et boisson favorites à cette période?
Étant donné que je ne mange pas de bonbons, de friandises, j'aime plutôt à cette période, manger les plats typiques de Thanksgiving (la dinde!!! oui!!!!), du fromage ou bien encore une tarte citron meringué, un carrot cake.. J'aime particulièrement le potiron et lorsque je vais au Starbucks, je prends d'ailleurs toujours un Pumpkin Spice Latte. J'en raffole! J'ai bien envie d'essayer le chaï citrouillé de chez David’s Tea, il paraît que ça a le goût de la tarte à la citrouille.

Et vous, pourquoi aimiez-vous l'automne?! N'hésitez pas à me donner votre avis sur facebook ou en commentaires.
Retrouvez-moi sur Facebook Twitter / Instagram
A l'occasion de l'anniversaire de "Les Rendez-vous Beauté", j'ai eu le plaisir de participer à la rétrospective des thèmes de l'année et j'ai tout naturellement choisi le thème "Siècle de beauté" avec les années 1910J'ai décidé de jouer le jeu à fond...coiffure, make-up, costume et mise en scène!!! Bref, un pur moment de bonheur pour moi puisque j'adore remonter le temps et que c'est une bonne excuse pour sortir mes chapeaux!!! Vous ne vous êtes jamais dit que vous n'étiez pas née à la bonne époque?! Moi, c'est mon cas, et si j'avais pu choisir une période, celle-ci m'aurait certainement plu (euh...comme les années 20 ou 50 d'ailleurs!). 


De Mr Selfridge, Adèle Blanc-Sec à Titanic... voici aux femmes à qui je pense si on me dit 1910's.

L'époque édouardienne (Royaume-Uni) ou Belle Epoque (France) rime avec insouciance et progrès. Et si je vous disais que c'est l'époque de Lewis Carroll, de Béatrix Potter peut-être que cela vous parlerez davantage?! A cette époque, j'aurai probablement traversé l'Atlantique à bord du Titanic, de l'Empress of Ireland ou du Britannic... L'Angleterre est en pleine effervescence, Edouad VII organise de grandes soirées et donne du dynamisme à la mode anglaise. Côté mode, le style édouardien est plus souple et moins restrictif que le style victorien. La silhouette est plus fluide, tombante, les robes sont à col bouillonnant montant le jour et décolletées voir sans manche la nuit. Peu à peu, les coupes deviennent plus pratiques et plus confortables : tailleurs jupes en tweed, corsages légers portés sur des jupes longues... les robes seront portées pour le dîner.

Secrets de beauté Downton abbey

Que vous soyez royal comme Lady Mary, romantique comme Sibyl ou unique comme Edith, voici quelques gestes simples pour avoir une beauté aristocratique façon Donwnton.

Pour les non-averties, restituons. Downton Abbey, c’est la série britannique relatant la vie quotidienne de la famille Crawley et de leurs domestiques dans un somptueux château anglais à l’époque édouardienne, soit dans les années 1910.

Lady Mary : crème hydratante teintée avec un soupçon de blush ; lèvres légèrement rosées ; les sourcils bien définis pour donner de l'intensité au regard.

Sybil : anticerne pour les yeux et tâches ; joues et lèvres roses ; mascara. Son make-up est plus jeune, plus frais... c'est une poupée vivante! 

Edith : anticerne ; peau de porcelaine parfaite ; brosse à sourcils ; baume à lèvres teinté. D'une beauté classique avec un regard très naturel, elle ne réalise pas qu'elle est unique.

La beauté naturelle des filles est en effet obtenue en utilisant très peu de maquillage. Historiquement, les femmes ne portaient pas ce genre de produits. Les paupières sans maquillage, ce qui donne l'impression de ne pas être maquillée sur le reste du visage. Le conseil beauté : une crème solaire!!!


No make-up... ou presque

Si à l'époque édouardienne, la beauté nécessitait des heures de préparation, les femmes comme les Crawleys, ne portaient jamais de maquillage. C'était l'apanage des prostituées et des actricesA cette époque, il était mal vu d'admettre que vous aviez besoin d'aide pour être belle. Certaines femmes à Londres allaient discrètement voir "The House of Cyclax" sur Bond street pour acheter crèmes et autres produits avant de s'éclipser par la porte arrière...


Les cheveux relevés signifiait l'âge adulte et donc être courtisé. Si le blond n'était pas à la mode, le châtain était considéré comme la beauté idéale. Le chapeau, accessoire de prédilection de cette période, est largeencombrant, orné de plumes, de fleurs ou de fruits, et est maintenu grâce à une épingle à chapeau. Pour ce défi, je voulais absolument porter un chapeau puisque vous connaissez ma passion pour cet accessoire de mode et notamment ceux de Esprit de Mélusine.

Pour ma mise en beauté, j'ai utilisé uniquement ce que j'avais déjà dans mon vanity (aucun achat inutile! Je suis en plein konmarisation de mon intérieur et ma vie, vous vous souvenez?) et j'ai voulu un maquillage qui donne l’impression de ne pas être maquillée, ou si peu…J'ai donc fait mon teint avec la BB cream 42 n°13 "Bright Beige" de Missha que j'ai légèrement matifié avec Invisible Touch Face Fixing Powder de Kiko. Je cultive mon teint clair, ce qui tombe bien puisqu'à l'époque la peau est pâle comme si elle n'avait jamais vu les rayons du soleil et symbolisait richesse et son statut social. Puis, j'ai appliqué mon blush rose Dandelion de Benefit très légèrement, pour donner l'illusion qu'on m'avait pincé les joues pour laisser le flux sanguin vers la surface et créer une couleur naturelle. Je vous rappelle que le summum de la beauté était le teint pâle et naturel!

Le maquillage est minime à cette époque : sourcils redessinés, yeux naturelles et les lèvres légèrement teintées. Pour les yeux, j'ai évidemment utilisé ma palette chouchou (j'en ai deux seulement dans mon vanity), la Urban Decay n°3 : j'ai appliqué "strange" sur toute la paupière, comme une base, puis j'ai dégradé "dust", "nooner" et "darkside" sur la paupière mobile afin de créer un effet naturel. Du gel Gimme Brow Medium de Benefit pour redessiner les sourcils (vous pouvez aussi tester le Bar à sourcils et la coloration, je vous en parlais ici) et une petite touche de mascara noire Divine de Lady Green pour un regard profond et ultra pigmenté. Le mascara a mis un peu de temps avant de s'imposer bien qu'il ait été inventé en 1913 par Maybeline. Pour finir, sur les lèvres j'ai mis le crayon jumbo lips & cheeks de My Little Beauty pour le petit côté printanier. Bon, en réalité je ne porte jamais cette teinte corail mais je me suis sacrifiée pour le défi.


Une fois cette étape réalisée, j'ai pu enfin choisir mon chapeau... la pièce la plus importante du look 1910 selon moi! J'ai simplement attaché les cheveux en arrière avec une multitude d'épingles à chignon.

N'hésitez pas à aller découvrir les autres blogueuses qui ont participé à ce Rendez-vous beauté anniversaire... 
Halloween Makeup de série: Réglisse et Myrtilles
Or ou d'argent : Joy and Makeup 
Un siècle de beauté: A bowl of glitter, O les ongles
Double liner: Georgina Edith
Du jour à la nuit: Choup'n Beauty
Mariage: Et si Welinty

Et vous, quel make-up auriez-vous choisi et comment l'auriez-vous fait?! Montrez-moi ça en commentaires ou sur Facebook...
Retrouvez-moi sur Facebook / Twitter / Instagram